Les interventions pédagogiques

Les enseignants informent rapidement et précisément l’enfant et ses parents des difficultés repérées et mettent en œuvre des mesures pédagogiques ciblées. Ainsi l’enfant bénéficie d’une aide très précoce sans pour autant médicaliser les retards d’apprentissages transitoires qui seront sensibles à ces interventions. Elles sont indispensables comme premier temps notamment, mais pas uniquement dans les environnements défavorisés où les difficultés sont plus fréquentes. 

Ces mesures doivent suivre les critères ayant fait la preuve de leur efficacité (Expertise INSERMCNESCO ) : précoces, ciblées, explicites, intensives, de courte durée mais répétées, en petit groupe à besoins similaires. Elles doivent être assorties d’une évaluation rigoureuse de leurs effets afin de solliciter un avis médical d’emblée en cas de difficulté sévère, et toujours en cas de difficulté durable ne répondant pas suffisamment à ces mesures.

La mise en œuvre d’une pédagogie différenciée est justifiée en particulier en cas de : 

  • Trouble du langage oral après contrôle de l’audition (voir Early Training in Oral Comprehension and Phonological Skills et voir langage oral : guide pédagogique)
  • Prévention et difficultés d’acquisition du langage écrit portant sur 
    • le décodage en CP et CE1 (CNESCO, PARLER)
    • la fluence de lecture
    • l’encodage orthographique
    • la compréhension (CNESCO)
  • Difficultés dans la construction du nombre et le calcul (CNESCO ) 

Ces mesures pédagogiques sont essentielles et doivent se généraliser à condition d’être assorties d’une évaluation de leurs effets au bout d’un semestre au maximum, afin de mettre en place une évaluation médicale précise et les soins si les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous.

Défiler vers le haut