Chapitre 6. Attention et mémoire

  • Version
  • Télécharger 2
  • Taille du fichier 3.72 MB
  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création 25 mars 2020
  • Dernière mise à jour 14 avril 2020

Chapitre 6. Attention et mémoire

Globalement les données de ce chapitre innovant en 2004 se sont aujourd’hui considérablement enrichies.

Les bases neuropsychologiques et biologiques de l’attention, son développement et son évaluation

Ce premier chapitre débute par un indispensable état des lieux des connaissances neuropsychologiques et biologiques de l’attention. Si les mécanismes attentionnels décrits restent d’actualité, le fonctionnement exécutif mériterait de l’être davantage compte tenu des dysfonctionnements exécutifs aujourd’hui largement documentés chez les TDAH (voir ressources, onglet fonctions exécutives).

Le chapitre se poursuit par une description des outils d’évaluation.

Là encore les outils se sont considérablement développés depuis 2004. Pour pallier la nécessité du recours à plusieurs outils, des auteurs ont depuis créé des batteries complètes d’évaluation des fonctions attentionnelles et exécutives chez l’adulte et chez l’enfant telles que la TAP (P. Zimmermann & B. Fimm, 2017), la KITAP (Zimmermann, Gondan & Fimm, 2005) et la TEA-Ch (Manly T., I.H. Robertson, V. Anderson, & I. Mimmo-Smith, 2004). Des questionnaires comportementaux parents/enseignants permettent également d’affiner le diagnostic tel que le BRIEF (G.A. Gioia et al, 2014) (voir ressources, onglet attention).

Les troubles déficitaires de l’attention

La classification des troubles et la nomenclature ont également évolué avec l’avancée des connaissances. La terminologie actuelle de TDAH pour « trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité » qui a remplacé celle de l’époque de THADA « trouble d’hyperactivité avec déficit d’attention », traduit que le déficit attentionnel est au premier plan. Les critères diagnostiques ont quant à eux peu évolué malgré quelques changements significatifs dans le DSM-5. Malgré ces évolutions, le concept de TDAH décrit dans le chapitre de 2004 n’a pas fondamentalement changé. La physiopathologie du TDAH et la sémiologie des troubles décrites restent relativement précises et fidèles aux tableaux rencontrés en clinique.

La prise en charge des TDAH

Ce chapitre met l’accent sur les choix thérapeutiques proposés aux enfants et aux parents après un diagnostic de TDAH. La plupart des interventions préconisées sont toujours d’actualité et suivent les recommandations proposées par l’HAS en 2014.

Néanmoins, certaines de ces prises en charge, et de nouvelles formes d’accompagnement sont aujourd’hui largement proposées. Elles mériteraient d’être davantage documentées au niveau scientifique afin de définir ce que l’on sait réellement de leurs effets (voir ressources, TDAH et traitements proposés, un état des lieux).

La mémoire : son développement, son évaluation et la rééducation

Ce dernier chapitre, relativement exhaustif, décrit les différents systèmes mnésiques, et plus particulièrement la mémoire à long terme (MLT) et la mémoire de travail (MDT). Les travaux récents concernent assez peu la MLT. Ils sont ciblés sur la MDT, élément essentielle du fonctionnement exécutif influant sur la plupart de nos activités cognitives. En continuant la lecture, on s’aperçoit que les outils d’évaluation ont très peu évolué depuis 2004.

La rééducation est quant à elle toujours essentiellement proposée aux enfants et aux adultes dans le cadre de lésions cérébrales acquises pour lesquelles les dysfonctionnements mnésiques sont les plus manifestes. A noter malgré tout l’existence d’études plus récentes concernant l’entraînement de la MDT auprès d’enfants présentant des troubles des apprentissages (voir ressource onglet fonctions exécutives).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut